B.A.B.B : le duo Pop Art débarque dans La Tribu

B.A.B.B, le couple d'artistes haut en couleur formé d'Emilie et Eric, débarque dans La Tribu et nous présente leur univers qui se situe entre le Pop Art, le Street Art et le Superflat.


Une histoire d'alchimie


B.A.B.B c'est avant tout un duo choc d'artistes travaillant à 4 mains, qui fonctionne grâce à une mystérieuse alchimie et une folie commune.

Emilie c'est : un peu de peinture, beaucoup d ‘écriture ( 5 romans publiés), entêtée, passionnée, mordue d’arts et de musique.

Eric c'est : beaucoup de peinture, beaucoup de musique Entêté, pugnace, mordu d’histoire des arts (spécialisé dans l’art moderne et contemporain).

Nous nous sommes bien entendu demandés à quoi correspond l'abréviation B.A.B.B. Ce à quoi le couple nous a répondu : "On ne peut pas préciser ce que B.A.B.B veut dire. Ce serait trop indécent et contraire aux bonnes moeurs)."



Le féminisme au coeur des toiles


Les toiles sont construites sur l'idée d'une revendication féministe au travers de personnages issus de notre culture commune et d'un système alliant l'application, le geste, les mots et la transposition de l'héroïne ou du héros. Mordus d'Histoire des Arts, les influences sont éclectiques selon l'ambiance et le moov' de l'esprit et vont de Warhol à Murakami, de Di Rosa à Miro et de la musique psychédélique aux films d'Almodovar. Toujours en effervescence et en accord, les deux esprits de B.A.B.B. travaillent par association d'idées pour faire émerger un monde prolifiquement personnel.



La Série FREE


Dans cet ensemble de peintures, Daisy, Minnie et Schtroumpfette sont représentées en femen. Elles revendiquent leur liberté. Ces personnages iconiques sont représentés en très gros plan ce qui ne nous permet d'avoir le visage hors champ : assument-elles vraiment cette image d'elles controversée ?

Le mot « FREE » est lisible, tracé à la bombe acrylique, parfois légèrement abîmé, barré, sali : peut-on être femme et 100% libre dans notre société ? Nous pouvons remarquer dans Free Daisy, la correspondance avec une photo célèbre de Janis Joplin.




La série LOVE


Dans le travail artistique, B.A.B.B évoque souvent les relations Femmes/Hommes . Dans cette série, les toiles représentent des images iconiques de femmes libres (d'où leur situation évoquant les femens). Minnie ou Lego(e) revendiquent le droit de ne pas aimer forcément le stéréotype masculin qu'on veut bien lui attribuer : la fleur du lego a été rejetée. Pourquoi les femmes n'aimeraient que les fleurs ? Et Minnie a le droit de penser aussi à notre chose qu'à l'Amour. Et pourquoi pas à des obscénités ? Le caractère iconique de LOVE cher à Indiana, aux Beatles et à tant d'autres, prend ici tout son sens dans notre contexte actuel.




La série PRINCESSE


Dans cette série, les femmes sont mises à l'honneur une fois de plus par le biais de leur avatar Pop. Seins nus pour revendiquer leur liberté, elles évoquent à travers les toiles d'être libres et princesses. Pourquoi une princesse devrait forcément bien se tenir ? Les hommes sont en retrait. A peine visible. Effacés, tachés, esquissés, grattés. Une princesse sans prince peut vivre et de manière plus fun.





La série PRINCESSE DE TOUS POILS


Et pour finir en beauté, à travers cette toile, Goldorak revendique sa part de féminité. Pourquoi ne pas être guerrier et féminisé ? Il nous montre que l'on peut être les deux. L'écriture de « princesse » est ici pour appuyer sa démarche . Plantée verticale comme une lance dans le sol en tant que synonyme de force et de défit. Les hommes peuvent se promener torse nu. On ne leur dit rien. Pourquoi Goldorak ( l'avatar d'un homme fort dans cette toile) devrait-il rejoindre les idées préconçues et les clichés machos ? Il préfère cacher ses tétons, ne rien dévoiler, à part, pour les plus curieux ou curieuses la couleur rose pop de son pubis. Un beau pied de nez à tous les sans-respects. Qui oserait ?


Découvrez l'exposition de B.A.B.B dans la galerie digitale de La Tribu !

35 vues0 commentaire